Saint Joseph
1, rue Palou
64400 OLORON
FRANCE
tel : 05 59 39 02 38

Actualités > La classe de 4ème B aussi au Palais de justice !

C'était au tour des 4èmes B ce mardi 11 juin de se rendre au Palais de justice...

De nos envoyés spéciaux Aurélien A. et Théo N.

 Le père en colère avale et recrache le mot du professeur !

Poursuivi pour outrage, le père de famille a été condamné hier à 210€ d'amende par le tribunal correctionnel de Pau. Une peine de 105h de travail d'intérêt général avait été requise.

"Il a exprimé d'une façon incorrecte ce qu'il a ressenti. Est-ce que cela constitue un outrage ? " interrogea l'avocat de la défendse qui se demande si l'affaire mérite sa place en correctionnel. Les faits pour lesquels est poursuivi son client, un père de famille, d'environ 40 ans, sont en effet peu courant au tribunal.L'outrage qui lui est reproché vise la principale du collège de.... et se déroula dans son bureau.

Le père n'a pas apprécié le mot du professeur 

Quelques mois auparavant, il déboule en effet dans le bureau de la principale avec le cahier de correspondance de son fils.Celui-ci contient un mot du professeur que visiblement le père n'a pas apprécié car non justifié. Il a fait confiance  à son fils considérant que celui-ci ne ment pas. Il est venu pour avoir des explications et l'entretien s'est envenimé, explique son avocat. Le ton est en effet monté, et excédé le parent d'élève fini par"machouiller"et recracher le mot du professeur au nez de la principale ! Le geste de trop qui lui a valu de se retrouver hier sur le banc des prévenus et d'écoper au final de 30 jours à 7 € soit 210€ à règler "sinon c'est 30 jours d'emprisonnment.

 

Les élèves de 4°B étaient séparés, le deuxième groupe  a pu assister au procès de Mr. S., accusé pour vol dans un supermarché dans lequel il travaillait et suspecté de détourner de l'argent en petite quantité. Le juge posa au prévenu plusieurs questions et lu les témoignages des témoins et collègues. Le procureur récapitula les faits et l'accusa pour vol répétés et détournement de fonf. Il préconisa une sentence de de 3 mois de prison avec sursis. Plus aucun doute, cet homme était coupable. Puis ce fut au tour de l'avocat de la défense de plaider en faveur de son client et avec beaucoup de talent et d'expérience il démonta avec facilitétous les témoignages à l'encontre du prévenu !

Qui croire ? Que croire ? Coupable ou non coupable ?

C'est avec une désagréable impression de frustration que le groupe quitta la salle avant la fin du jugement... c'était l'heure de rentrer à Oloron ! 

 

le 19/06/2013 - 23:01:40
Page d'accueil | Mentions légales | RSS flux rss | Plan du site | Top10 | Copyright © par Saint-Joseph-Oloron.fr. Tous droits réservés.
Par Soludédia, réalisation de site web